Viridis jardin environnement

Conseils et Pratiques

En automne

Quelques conseils pour préparer son jardin au repos hivernal.

Après l’été… le jardin exige un bon toilettage.

D’une manière générale c’est le moment d’éclaircir et de nettoyer tous les espaces. Ramasser les feuilles mortes, supprimer et ramasser les branchages et les branches mortes ; ainsi que tous les résidus secs qui devront être brûlés ou mis dans la boîte à compost.

L’arrêt de la plupart des végétations est mis à profit pour préparer les sols et les terrains de plantation, pour amender et nourrir la terre qui doit reconstituer ses qualités nutritives pour l’année suivante.

Les plantes d’intérieur qui ont passé l’été dehors ainsi que les plantes qui craignent les baisses de températures sont rentrées à l’abri.

L’entretien des arbustes reste relativement léger et vise essentiellement à assurer un bon état sanitaire pour éviter la réapparition de maladies éventuelles au printemps. Si besoin, supprimer les fleurs fanées et les fruits de vos rosiers qui apprécieront une première taille légère qui favorise la ramification. De même la destruction de toutes les feuilles malades doit être systématique et poursuivie pendant tous les mois d’automne. Pour toutes les espèces surtout celles à floraison estivale et à l’exception de celles qui fleurissent l’hiver, le début de l’automne est le bon moment pour donner une taille légère qui vise essentiellement à structurer et à équilibrer l’aspect et le port de l’arbuste dans son environnement.

Continuer à traiter les rosiers.

Durant les mois de septembre et d’octobre il est nécessaire de continuer à pulvériser contre la maladie des tâches noires et le mildiou afin d’éviter le risque que ces maladies puissent passer l’hiver. Tant que les plantes conservent leurs feuilles il est important de pulvériser chaque fois que le feuillage a été lavé par les pluies d’automne.

En septembre enlever tous les boutons qui ne seront sans doute pas ouvert pour les gelées. A cette époque il ne sert plus rien de réduire la tige de moitié, en revanche réduire les très longues pousses qui peuvent être endommagées par les rafales de vent.

En octobre on peut commencer à préparer le terrain destiné à accueillir les nouveaux rosiers. Il faut choisir un terrain n’ayant pas contenus d’autres rosiers au cours des dernières années ; les roses ne s’y développeraient pas bien. Il faut défoncer le terrain en s’assurant que la couche supérieure fertile reste au-dessus et la couche inférieure moins fertile reste au-dessous. En novembre dès réception de vos nouveaux rosiers, les déballer et les asperger d’eau. Les racines et les tiges cassées doivent être coupées.

En automne la taille des rosiers est une taille de propreté qui consiste en la suppression des vestiges de la floraison passée et au raccourcissement, sur un plan horizontal situé à 40 ou 50 cm au-dessus du niveau du sol, de toutes les pousses. Le risque d’une taille courte est de provoquer, en cas d’une arrière- saison douce et ensoleillée, le départ des yeux conservés, avec comme résultat le gel et la nécrose des jeunes pousses nées hors saison.

Planter les bulbes de printemps.

Dès la fin du mois de septembre installer les bulbes printaniers… à l’exception des tulipes pour lesquelles on peut attendre jusqu’au mois de novembre.

Perce-neige, renoncules, anémones, crocus, oxalis … fleurissent très précocement, souvent à un moment où il n’y a pas d’autres fleurs dans le jardin.

Les bulbes s’accommodent aussi bien des massifs, des pelouses que des jardinières mais ils doivent être plantés dans une terre bien drainée et en situation ensoleillée. Un plantoir à bulbe est essentiel pour planter des narcisses dans du gazon ; enlever la motte de terre, planter le bulbe et replacer la motte…le gazon ne sera pas endommagé.

Au moment de l’achat ne pas oublier qu’il existe une relation entre la circonférence du bulbe et le diamètre de la fleur. Dans les zones les plus à risque de gelée un paillage peut être nécessaire.

Enlever, nettoyer et stocker les bulbes à floraison estivale. Les feuilles de glaïeuls doivent être coupées dès qu’elles commencent à jaunir ; dès que les bulbes sont secs, couper avec un bon sécateur la tige près de la tête du bulbe, les vielles racines et enlever les vieux bulbes de la base des jeunes. Stocker dans une pièce sèche et froide à l’abri du gel.

Novembre est le mois idéal pour planter les tulipes. Placer les bulbes à une profondeur suffisante sous peine de courir à l’échec.

Planter toutes les plantes à terre de bruyères : hortensias, rhododendrons, bruyères, camélias…

Il est indispensable de planter les hortensias dans de la terre acide, dite terre de bruyère. Pour obtenir une belle floraison et un développement harmonieux de vos arbustes les installer dans une situation partiellement ombragée et à l’abri des vents violents. Il en est de même pour les camélias et pour les rhododendrons.

En septembre, les gelées nocturnes marquent souvent la fin des plantes à massif semi-rustiques.

Ainsi, les bégonias, les géraniums et les héliotropes peuvent être rempotés pour échapper aux premières gelées nocturnes et placés dans un endroit abrité et ensoleillé pour continuer à fleurir pendant encore un mois.

En revanche dès que les tiges de dahlias sont noircies par le gel, les couper à quelques centimètres du sol. Enlever les tubercules, les nettoyer et les stocker dans des caisses remplies de sable ou de tourbe pour les protéger du gel.

Dès que le sol est nettoyé ajouter une bonne quantité d’engrais organique pour planter les bisannuelles du printemps et du début de l’été ; giroflées des murailles, campanules, primevères, œillets de poètes, digitales, myosotis etc…

Tous ces travaux commencés en septembre doivent être terminés en novembre.

Aérer et fertiliser la pelouse.

Au début de l’automne le sol encore chaud devient humide avec les pluies. La période est donc idéale pour semer ou rénover une pelouse.

Ratisser la pelouse pour enlever les herbes et mortes et les stolons des mauvaises herbes rampantes ; semer un engrais organique à action lente.

La dernière tonte, au mois d’octobre, ne doit consister qu’à couper le bout des brins d’herbes ; les feuilles mortes tombées sur la pelouse doivent être enlevées régulièrement en utilisant un balai mécanique ou plus simplement un balai de branchage.

Préparer les bassins et pièces d’eau à un hivernage efficace.

L’entretien du mois d’octobre a pour but de bien préparer le bassin – et ses habitants - à passer l’hiver.

Les poissons se préparent en rentrer en hibernation pour passer l’hiver. Tant que la température de l’eau reste supérieure à 10°C, il faut poursuivre une alimentation régulière (nourriture enrichie en vitamines) des poissons. L’arrêt sera ensuite progressif.

Prendre soin de ramasser les végétaux susceptibles de pourrir dans l’eau, Retirer les feuilles mortes tombées dans le bassin et s’assurer de la taille des plantes et des fleurs fanées qui ne doivent pas venir enrichir la vase. Si nécessaire selon son emplacement, installer un filet au-dessus du bassin afin d’empêcher la chute dans l’eau de feuilles mortes.

Les plantes susceptibles de geler seront mises à l’abri hors du bassin. Pour les plantes en pot ou caisse il est indispensable de s’assurer que les racines se trouvent en dessous de la ligne de glace ; si le bassin est peu profond il est préférable de rentrer les caisses pour l’hiver.